Tesla vend près d’un million de voitures malgré la pénurie de puces

Malgré les problèmes d’approvisionnement au niveau mondial, le constructeur américain de véhicules électriques de luxe Tesla affirme avoir livré près d’un million de véhicules en 2021, soit environ deux fois plus qu’en 2020.

Alors que l’industrie automobile mondiale est encore sous le coup de la crise du Covid, avec des ventes en berne et des pénuries de microprocesseurs, Tesla va à contre-courant de la tendance. En 2021, le constructeur américain de véhicules électriques a fourni plus de 936 000 automobiles, tous modèles confondus, soit une augmentation de 87,4 % par rapport à l’année précédente. Ainsi, l’entreprise dépasse largement l’objectif fixé en janvier dernier d’augmenter l’approvisionnement de 50 % en moyenne chaque année pendant plusieurs années.

En particulier, l’entreprise, qui a choisi de transférer son siège de Palo Alto (Californie) à Austin (Texas), a vendu 911 208 exemplaires de ses modèles 3 et Y, ainsi que 24 964 véhicules de ses modèles de luxe S et X, qui coûtent respectivement 90 000 et 100 000 dollars.

Tesla, contrairement à d’autres constructeurs dans le monde, a réussi à ignorer les problèmes logistiques mondiaux pour atteindre ce niveau de performance. Elon Musk a déclaré qu’il a pu éviter une grande partie de la pénurie de semi-conducteurs non seulement en déployant de nouveaux modèles de puces, mais aussi en réécrivant correctement le logiciel.

Les particuliers, les sociétés de location et les entreprises ont tous exprimé leur intérêt pour les véhicules électriques, ce qui a aidé le groupe. En octobre, Tesla a reçu une commande massive de l’entreprise de location Hertz, portant sur 100 000 véhicules électriques à livrer d’ici à la fin de 2022.

Une entreprise qui vaut un milliard de dollars

Cependant, cette expansion exponentielle ne s’accompagne pas toujours d’un long fleuve tranquille. Les problèmes de qualité doivent être réglés par le constructeur. Les freins de Tesla ont fait les gros titres en Chine en avril, lorsqu’un client mécontent a protesté contre le dysfonctionnement présumé du système de freinage d’un véhicule dans lequel des proches ont été blessés au salon de l’automobile de Shanghai. La NHTSA se penche également sur la technologie d’assistance au conducteur “Autopilot” à la suite d’une série d’accidents. Le fait que Tesla teste de nouvelles capacités d’assistance au conducteur dans des scénarios réels avec des conducteurs ordinaires sans autorisation spéciale suscite aussi des inquiétudes.

Tesla a récemment été contrainte de désactiver l’option qui permettait aux passagers de jouer à des jeux vidéo tout en conduisant. En cause, la plainte d’un propriétaire de Tesla qui s’opposait à cette fonction. “Comment se fait-il qu’un constructeur puisse afficher des vidéos qui bloquent manifestement l’attention et occupent les deux tiers de l’écran nécessaire au conducteur pour voir toutes les informations de son véhicule ?”. S’était-il interrogé. D’autre part, le conducteur pourrait facilement jouer tout en conduisant en ne tenant pas compte d’un panneau d’avertissement.

Il y a aussi d’énormes rappels d’autos au garage. Si ce phénomène n’est pas propre à Tesla, il peut indiquer une faille potentielle dans le système de fabrication. En raison de problèmes liés aux coffres des véhicules, le constructeur automobile a récemment rappelé près de 500 000 véhicules aux États-Unis et 200 000 en Chine. Tesla avait déjà rappelé 285 000 voitures en Chine en juin en raison d’une faille dans son logiciel d’aide à la conduite, ainsi que quelques milliers de véhicules Modèle 3 et Modèle Y aux États-Unis pour inspecter et ajuster, si nécessaire, les écrous des étriers de frein.

Du point de vue d’un investisseur ou d’un trader, l’excellente nouvelle concernant les expéditions de Tesla est un élément haussier important pour le titre, surtout compte tenu de la correction spectaculaire de la société au cours de la semaine dernière. Si les résultats financiers de Tesla sont publiés le 2 février, ce succès commercial permettra à l’entreprise de rejoindre le club exclusif des sociétés évaluées à plus de 1 000 milliards de dollars en bourse.

Share this…
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter