Connect with us

Voiture électrique

Quels sont les avantages d’une voiture électrique ?

Published

on

black sedan on road during daytime

Vous êtes de plus en plus nombreux à choisir d’acheter une voiture non polluante ou à faibles émissions. Mais pourquoi choisir l’électrique ? Quels sont les réels avantages environnementaux des nouvelles voitures électriques ? Et quelles sont leurs conséquences réelles sur l’environnement ? Voici un tour d’horizon de quelques réponses.

Le silence et le confort de conduite

Lorsqu’on démarre ou conduit un véhicule électrique, il est presque silencieux. L’absence de moteur à combustion interne élimine le bruit et la facilité avec laquelle on peut démarrer le moteur, sans embrayage et surtout sans vibrations. Il n’est pas nécessaire de faire attention au régime du moteur puisqu’il n’y a pas de boîte de vitesses.

Ce silence est sans aucun doute associé à une réduction notable de la pollution sonore, qui est souvent un problème pour les personnes qui vivent le long de routes très fréquentées. Un autre avantage du silence de l’habitacle est son caractère propice à la concentration, aux discussions, à l’écoute de la radio ou de la musique…

L’inconvénient est que le silence du véhicule peut parfois être dangereux pour les piétons, qui ne peuvent pas entendre les véhicules qui approchent. Pour réduire ce risque, plusieurs nouvelles voitures à faibles émissions font un peu de bruit lorsqu’elles circulent en zone urbaine, par mesure de précaution.

La voiture électrique entraîne des économies à l’utilisation

En moyenne, parcourir 100 kilomètres dans une voiture électrique coûte environ 2 euros en électricité, contre 8,50 euros pour un équivalent diesel ou 11,50 euros pour un véhicule à essence.

Plus vous parcourez de kilomètres en un an, plus il est lucratif de conduire une voiture électrique, en supposant que vos dépenses mensuelles restent inchangées. Cet avantage est encore plus grand si vous produisez votre propre électricité. En revanche, si vous devez vous recharger dans des stations de recharge ouvertes aux automobilistes électriques et pas seulement aux propriétaires de véhicules électriques, vos coûts seront légèrement plus élevés.

Les voitures électriques sont bonnes pour l’environnement

Les voitures électriques produisent beaucoup moins d’émissions que les voitures à essence ou diesel. En fait, elles ne produisent aucune émission au moment de leur utilisation. En effet, l’électricité qui les alimente provient de sources d’énergie renouvelables telles que l’énergie éolienne, solaire et hydraulique.

Les réseaux électriques sont de plus en plus propres, de sorte que les avantages environnementaux des voitures électriques ne feront qu’augmenter avec le temps. La fabrication des voitures électriques produit également beaucoup moins de pollution que celle des voitures à essence ou diesel.

La fiabilité du véhicule

Les voitures électriques ont beaucoup moins d’éléments d’usure (courroies de distribution, pistons, tuyaux d’échappement, bougies d’allumage, etc.) que les moteurs à combustion interne (MCI) à essence ou diesel. Elles sont également moins sujettes aux pannes puisqu’elles ne nécessitent pas de préchauffage et sont simples à conduire car il n’y a pas de boîte de vitesses.

Contrairement à un moteur à essence, le moteur électrique n’a pas de capacité d’accélération maximale à partir du moment où il est allumé ou après qu’il a été arrêté. Il ne cale jamais car il n’y a pas d’embrayage.

Pas de restrictions de circulation pour les véhicules électriques

Les épisodes de pollution de l’été 2018 ont montré que les restrictions de circulation s’étendent à de plus en plus de villes. Après les ZCR (zones à circulation réduite), Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, et Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, ont annoncé différentes mesures pour lutter contre la pollution atmosphérique tout en développant une collaboration entre les collectivités locales et l’État, les ZFE (zones à faibles émissions).

Les voitures électriques sont attrayantes car elles ne produisent pas de produits chimiques toxiques, ce qui en fait une clé d’entrée pour de nombreuses villes. De nombreux véhicules à moteur à combustion seront de plus en plus exclus des centres-villes en raison de leur absence d’émissions.

La facilité d’entretien et de maintenance

La nécessité de remplacer les freins et les plaquettes de frein est moins fréquente avec un véhicule électrique, en raison de son utilisation plus légère des contraintes. Cela est dû en grande partie au système de freinage, qui transforme l’énergie cinétique créée par le mouvement de la voiture en électricité et prolonge l’autonomie en la stockant dans des batteries.

La batterie présente toutefois un inconvénient : elle commence généralement à montrer des signes d’usure après huit à dix ans de fonctionnement (1 000 à 1 500 cycles de recharge). Les remplacements sont coûteux en raison des données fournies par les fabricants : une nouvelle batterie vous coûtera entre 5 000 euros et 8 000 euros si vous avez une Nissan LEAF ou une Renault ZOE.

Que faire si votre batterie est sur le point de s’épuiser ? La solution ? Mettre de l’argent de côté pour le futur remplacement dès l’achat, ou choisir de louer plutôt que d’acheter. Plusieurs entreprises proposent désormais des formules de location, qui se chargent de l’entretien et du remplacement de la batterie lorsqu’elle ne suffit plus. Dans cette situation, une assurance complète couvrant à la fois les dommages matériels (que vous soyez fautif ou non) et la responsabilité civile est indispensable : la batterie pourra alors être remboursée au loueur en cas d’accident.

Conclusion

Les voitures électriques sont de plus en plus populaires, et pour cause. Elles présentent une série d’avantages par rapport aux voitures traditionnelles à essence ou diesel, notamment des émissions plus faibles, des restrictions de circulation réduites et un service et un entretien plus faciles. Si le coût d’achat ou de location d’une batterie peut être prohibitif pour certains, il est important de se rappeler que cette dépense devra un jour être remplacée. Jusqu’à présent, les voitures électriques se sont avérées être un choix plus écologique et plus pratique pour les conducteurs.

Continue Reading

Voiture électrique

Est-ce rentable une voiture électrique ?

Published

on

black car in a parking lot

Avez-vous récemment acheté ou loué une voiture électrique ? Il s’agit d’une préoccupation légitime. Plusieurs études actuelles nous apportent certains éléments de réponse afin de mieux quantifier la rentabilité et la fiabilité des voitures électriques.

Les modèles de taille moyenne, qui sont les plus populaires en France, coûteront 7 275 € à entretenir sur quatre ans. C’est 1 750 € de moins que leurs homologues à essence. Il est préférable de choisir une voiture électrique plutôt qu’un véhicule hybride à essence et une voiture diesel pour les voitures neuves qui parcourent moins de 16 500 kilomètres par an et pendant plus de quatre ans.

Rentable dès l’achat

Selon une étude menée par l’UFC-Que Choisir en juin 2021, l’automobile électrique serait généralement l’option la moins chère si l’on tient compte de tous les coûts liés à son acquisition : assurance automobile, essence, entretien, etc.

Cela peut vous aider à planifier à l’avance tout en augmentant votre budget mensuel. Par exemple, si vous envisagez d’acheter une voiture neuve de taille moyenne, vous pouvez espérer économiser 1 475 dollars sur quatre ans par rapport à un modèle à essence. Un véhicule d’occasion peut vous faire économiser 960 $ sur votre budget automobile en cinq ans par rapport à son équivalent à essence.

Le coût annuel de l’entretien d’une voiture électrique devrait s’élever à 3 640 €, tandis que celui d’une voiture diesel devrait être de 4 020 €. Par rapport à l’hybride essence rechargeable, le coût d’entretien annuel du nouveau véhicule est inférieur.

En revanche, en raison de son coût d’exploitation et de ses frais de fonctionnement réduits, le véhicule hybride essence rechargeable, qui arrive en deuxième position derrière le diesel et avant le modèle électrique, reste plus avantageux. En résumé, un gros conducteur (20 000 km par an selon l’UFC-Que Choisir) économisera 1 275 € en choisissant un véhicule électrique plutôt qu’un véhicule à moteur thermique ; alors qu’un conducteur léger (10 000 km par an), jusqu’à 625 €. Le conducteur lourd fera attention à ne pas se laisser prendre dans les griffes de la voiture hybride à essence tout en évitant celles de la version hybride rechargeable.

Les véhicules électriques ont l’avantage d’être beaucoup plus rentables que les voitures thermiques grâce à deux variables : le prix de l’énergie (en moyenne, 73% moins cher que l’essence) et les subventions gouvernementales. Le bonus écologique de 7 000 € accordé jusqu’au 1er juillet 2021 pour l’achat d’une voiture électrique est une incitation importante.

Qu’est ce qui explique la rentabilité de la voiture électrique ?

Des subventions, qui réduisent considérablement le prix global, sont disponibles pour les véhicules électriques dans certains pays. Sans elles, une voiture électrique ne serait pas rentable avant 2025. Le coût de l’énergie est environ 73% inférieur au carburant utilisé par un véhicule thermique pendant toute sa durée de vie.

Étant donné qu’il y a moins de pièces à changer et moins de contrôles à effectuer, les voitures électriques peuvent coûter jusqu’à 35 % de moins à entretenir. De plus, comme les assureurs préfèrent les conducteurs de véhicules électriques, ils sont plus susceptibles de donner plus pour ce véhicule. Par ailleurs, ce véhicule est reconnu pour sa fiabilité, ce qui assure aux compagnies d’assurance

Malgré cela, certains obstacles peuvent encore faire hésiter : le coût au kilomètre, le manque de stations de recharge, l’autonomie… Il y a tellement de variables à prendre en compte pour rassurer les clients.

Quelle est la voiture électrique la plus économique ?

Sur la dernière marche se trouve le petit véhicule urbain de Renault. La variante électrique de la Renault Twingo coûte entre 21 350 et 23 900 euros.

Selon la norme WLTP, la voiture électrique Renault Twingo Z.E. a une autonomie de 190 kilomètres sur une seule charge. Le type de parcours (autoroute, ville ou mixte), la climatisation ou le chauffage, la météo et le dénivelé sont autant de facteurs qui peuvent affecter l’autonomie réelle.

Les véhicules hybrides

Les automobiles hybrides sont des véhicules électriques car elles comprennent un petit moteur électrique en plus d’un moteur à combustion. En théorie, ces véhicules commencent comme des VE. Puis, après une certaine distance, ils se convertissent en moteurs à combustion (généralement à essence).

Dans le cas des automobiles hybrides, on distingue les véhicules hybrides classiques des véhicules hybrides rechargeables. Ces dernières, comme leur nom l’indique, peuvent être rechargées à la maison ou au travail à l’aide d’une prise spécifique. Elles sont particulièrement adaptées aux personnes qui parcourent de courtes distances pour se rendre au travail, comme par exemple. Ils peuvent ainsi effectuer ces trajets typiques de manière entièrement électrique.

Remplacer ma voiture par une électrique, c’est rentable ?

Aujourd’hui, tout achat d’une voiture 100% électrique d’un prix inférieur à 45 000 € offre un bénéfice écologique de 7 000 € aujourd’hui. C’est le cas de la Peugeot e208. La Peugeot e208 coûte 23 000 € avec cette remise. Nous utiliserons l’exemple concret d’un achat plutôt que d’un leasing (un sujet qui sera abordé en conclusion). Il vous restera 11 400 € après avoir vendu votre ancienne voiture (11 600 €), ce qui est suffisant pour la Peugeot e208.

Conclusion

La réponse à la question “Cela en vaut-il la peine ?” C’est oui, mais uniquement pour les personnes qui veulent se débarrasser de leur voiture à combustion. Pour tous les autres, une voiture hybride classique peut être préférable.

Si vous parcourez moins de 10 000 kilomètres par an, que vous ne restez pas fidèle à votre véhicule et que vous n’achetez que très peu d’essence chaque mois (500 litres maximum), alors un véhicule électrique peut vous convenir. Pour que ce calcul fonctionne dans la pratique, n’oubliez pas que de nombreux autres facteurs doivent également être pris en compte (l’âge de votre ancienne voiture, etc.)

Continue Reading

Voiture électrique

Quel est le fonctionnement d’une voiture électrique ?

Published

on

person in black suit jacket

Un véhicule électrique, de l’extérieur, semble être une automobile typique. Il faut regarder sous le capot et sous le plancher pour découvrir les différences. Il utilise en effet de l’électricité provenant d’une source externe plutôt que la chaleur d’un moteur à combustion interne. Nous allons suivre le parcours de l’électricité depuis un réseau public jusqu’à une roue afin de comprendre le fonctionnement d’une voiture électrique étape par étape.

Qu’est-ce qu’une voiture électrique ?

Une voiture électrique, contrairement à une automobile à essence, est alimentée par une batterie. La technique consistant à créer un champ magnétique autour d’un élément fixe, qui a été mise au point à la fin du XIXe siècle, est connue sous le nom d’induction magnétique. Le stator transmet alors l’énergie nécessaire pour faire tourner le rotor. En d’autres termes, le courant produit va permettre de propulser le moteur et les roues grâce à l’énergie mécanique.

De l’extérieur, une voiture électrique et une voiture thermique semblent identiques. A l’intérieur, ce sont deux pôles opposés. Il n’y a plus de réservoir d’essence, de boîte de vitesses ou de courroies. La voiture électrique ne nécessite qu’une batterie, un moteur électrique et un programme informatique pour tout contrôler. Lorsque la batterie est déchargée, il suffit de la rebrancher à l’aide d’une prise, d’une wallbox ou d’une station de charge.

Comment fonctionne une voiture électrique ?

La batterie

La raison la plus importante pour laquelle les voitures électriques sont si chères est qu’elles sont toutes construites sur le même principe qu’un véhicule à essence. La capacité totale d’une batterie au lithium est exprimée en kWh. Un modèle standard a une capacité comprise entre 30 et 90 kWh. Une voiture électrique consomme en moyenne 15 kWh aux 100 kilomètres. C’est aussi l’élément le plus lourd et le plus coûteux d’une automobile électrique.

La majorité des voitures ont une autonomie de 200 kilomètres ou moins. D’autres facteurs, tels que le style de conduite, la température extérieure et l’utilisation d’équipements particuliers, peuvent affecter l’autonomie.

Une batterie a une durée de vie de dix ans et de 1 500 à 2 000 cycles de recharge. Au-delà, il faudra la remplacer. Le prix d’une batterie pour une petite automobile est d’environ 8 000 €. Pour limiter les dépenses, certains constructeurs proposent la location de la batterie plutôt que sa possession.

Après la date d’expiration, les piles conservent 80 % de leur puissance initiale. Par conséquent, elles peuvent être simplement recyclées pour un usage domestique.

La recharge

La première étape consiste à charger la batterie. Un véhicule électrique doit être raccordé à une prise de courant, une wallbox ou une station de recharge pour que ses batteries puissent être chargées. La liaison est établie à l’aide d’un câble dont les connexions sont adaptées. Il en existe plusieurs, en fonction de la technologie de charge utilisée.

Vous utilisez normalement votre propre câble avec des connexions de type 2 pour vous recharger à la maison, au travail ou sur de petites stations de recharge publiques. Le câble est connecté et offre deux normes : la norme européenne Combo CCS et la norme japonaise Chademo. Si cela peut paraître difficile au début, la prise en main est simple. Il n’y a aucune possibilité d’erreur car les connecteurs n’ont pas la même forme et ne peuvent donc pas être branchés sur la mauvaise prise.

Lorsque la connexion est réussie, le courant électrique alternatif (CA) qui circule dans le réseau de distribution suit le câble connecté à la voiture. Le véhicule effectue une série de tests à l’aide de son ordinateur de bord. Il vérifie, entre autres, que le courant est de qualité suffisante, qu’il est correctement réglé et que la phase de terre est adéquate pour assurer une charge sûre.

Le freinage régénératif

Le plus grand atout du véhicule électrique est sa capacité à convertir l’énergie cinétique en électricité grâce au “freinage par récupération” ou “mode B” Lorsque vous retirez votre pied de l’accélérateur et que vous freinez, le moteur électrique tourne dans le vide et produit de l’électricité. L’énergie générée est alors immédiatement réinjectée dans la batterie.

Le frein régénératif fonctionne en utilisant le processus de freinage naturel pour charger une batterie. Cette méthode de régénération est également appelée “regen” Le moteur ne fonctionnant pas en permanence, cette fonction vous permet d’économiser du carburant sans lever le pied de l’accélérateur. Il existe deux méthodes pour utiliser ce système : hybride parallèle et hybride série. -> Avec cette approche, les disques et les plaquettes de frein sont protégés, ce qui permet de les entretenir plus longtemps que dans un véhicule à combustion. Certains véhicules vous permettent même de régler le niveau de puissance du frein régénératif.

Le convertisseur

Cet appareil convertit le courant alternatif du secteur en courant continu (CC). Les batteries, en effet, ne stockent l’énergie que sous forme de courant continu. Pour éviter cette procédure et se charger plus rapidement, certains terminaux convertissent eux-mêmes l’électricité pour injecter directement du courant continu dans la batterie.

La majorité des bornes de recharge en courant continu sont des prises de recharge rapide “lente” et “ultra-rapide”, comme celles que l’on trouve sur les aires d’autoroute. Ces stations, plutôt coûteuses et encombrantes, ne sont pas destinées à être installées dans les résidences privées.

Conclusion

Une voiture électrique est alimentée en électricité par des batteries qui sont chargées à l’aide d’un convertisseur de courant alternatif en courant continu. L’électricité est tirée des batteries pour alimenter le moteur électrique, qui à son tour fait avancer la voiture. Lorsque vous freinez, le moteur électrique tourne dans le vide et produit de l’électricité qui est réinjectée dans la batterie. Ce processus de régénération permet d’économiser du carburant sans lever le pied de l’accélérateur. Il existe deux méthodes d’utilisation de ce système : l’hybride parallèle et l’hybride série

Certains constructeurs proposent de louer la batterie plutôt que de la posséder. Après la date d’expiration, les batteries conservent 80 % de leur puissance initiale. Elles peuvent donc être simplement recyclées pour un usage domestique

Pour recharger une voiture électrique, il faut la brancher sur une prise de courant, une wallbox ou une borne de recharge.

Continue Reading

Tendance