Mini va-t-il continuer à produire la Cooper thermique actuelle ?

Les nouvelles photos espionnes soulèvent un grand nombre de questions sur la stratégie future de Mini. Il semble que la Hatch, au style emblématique, continuera à être fabriquée en thermique pendant un certain temps encore.

La prochaine Mini Cooper électrique sera fabriquée en Chine et présentera une nouvelle plastique, comme nous le savons déjà. Les premières images espionnes révèlent une partie arrière complètement redessinée avec de nouveaux phares, tandis que la signature lumineuse avant est également différente.

Ce que nous ne savions pas, c’est que Mini continuerait à commercialiser la Hatch actuelle (génération F56), même si cela signifiait qu’elle devait subir une quatrième transformation pour rester compétitive. C’est ce que semble suggérer une nouvelle série de spyshots, la Mini étant cachée derrière un épais camouflage jaune et noir. Il est impossible de la confondre avec un véhicule électrique puisque la fumée qui s’échappe du pot d’échappement indique l’utilisation d’un moteur à combustion. Alors, que prépare Mini ?

Une stratégie à la Fiat

L’explication la plus probable est que l’entreprise veut assurer un passage sans heurts des moteurs à essence aux moteurs électriques. C’est ce que Fiat a fait, en proposant une toute nouvelle 500 e sans prévoir de retirer le moteur à combustion de la gamme.

La nouvelle, en revanche, a été dotée de la plus grande technologie embarquée et d’une apparence rafraîchie, alors que l’ancienne se contente de quelques bricoles pour clore paisiblement sa carrière bien remplie. La marque bénéficie de plusieurs avantages : continuer à vendre des moteurs à combustion interne (et donc des ventes) pour les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas rouler en tout électrique, mais aussi proposer une version à batterie qui sert de porte-drapeau, est plus attractive et bénéficie de l’effet de nouveauté.

Le nouveau Macan suivra cette même approche et ne perdra donc pas de consommateurs comme Porsche l’a fait avec le modèle précédent. Cependant, il doit faire face à une moyenne de CO2 plus élevée et au risque potentiel de sanctions européennes, ce qui n’est pas sans conséquences pour la marque. De plus, dans le scénario de Mini, cela implique de remanier le modèle existant, ce qui signifie réinvestir de l’argent dans un programme déjà obsolète alors que l’accent est mis sur un nouveau modèle électrique.

Cela ne changera pas la donne ; nous parlons juste d’un petit coup de peinture qui couvrirait les pare-chocs et, peut-être, la signature lumineuse. Il y a également très peu de chances qu’elle adopte le nouveau système d’info-divertissement flottant du prototype de Cooper électrique.

British dans l’âme

Si la nouvelle Mini électrique sera construite en Chine (pas avant 2023), la F56 continuera de partir de l’usine d’Oxford en Angleterre, là où a eu lieu la fondation de MINI. Cela explique le design des feux arrière, qui présentent une ressemblance avec l’Union Jack ! Dans les mois à venir, je vous en dirai plus sur les plans de MINI et je discuterai avec vous de l’avenir de la Hatch.

Share this…
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Laisser un commentaire