Flashée à plus de 170 km/h pour Florian Philippot

Florian Philippot, le président des Patriotes, était manifestement pressé de voter : sa voiture flashait à une vitesse comprise entre 170 et 180 kilomètres par heure près de Moselle. Heureusement pour lui, il était accompagné d’un chauffeur.

Comme c’est pratique d’être une personnalité politique pour se déplacer ! Florian Philippot, qui était visiblement pressé de voter, pourra sans doute en témoigner.

Le président du parti des Patriotes, ancien collaborateur de Marine Le Pen, a été appréhendé par la gendarmerie à l’approche de son bureau de vote à Forbach, en Moselle. 

En cause : sa voiture roulait à une vitesse “légèrement” excessive sur l’autoroute A4, entre 170 et 180 kilomètres par heure, selon les informations du Parisien. Après avoir utilisé un équipement automatisé pour déterminer la vitesse de la voiture, les gendarmes ont interpellé le véhicule, qui n’était pas conduit par Florian Philippot.

Immobilisation pendant dix minutes

Le permis de conduire du conducteur a été immédiatement suspendu. En raison de l’absence de ce papier pour Florian Philippot, la voiture a été immobilisée pendant une dizaine de minutes sur l’aire de repos de Vrigny (Marne), le temps de trouver un conducteur de remplacement.

Un laps de temps qui a paru trop long au commandant des Patriotes. Les gendarmes se sont portés volontaires pour l’escorter jusqu’à la gare la plus proche, selon ses dires au journal régional. Florian Philippot aurait par conséquent voté pendant la procédure. Il a mis en ligne sur Twitter, peu avant 15 heures, une photo de lui glissant son bulletin dans l’urne. Il s’est contenté de mettre la mention “a voté” dans son message.

L’histoire de Florian Philippot a connu une fin heureuse

Le conducteur a logiquement été arrêté suite à ce comportement. Il s’est vu retirer son permis de conduire. Du coup, les deux gars se sont retrouvés coincés sur l’aire de repos de Vrigny pendant une longue période (Marne).

Florian Philippot ne pouvait pas conduire en raison de son absence de permis de conduire valide. L’attente sera d’environ 10 minutes. Enfin, l’homme politique et son associé seront escortés jusqu’au commissariat le plus proche. Malgré le temps perdu, le président des Patriotes votera finalement. Comme en témoigne un cliché mis en ligne sur les médias sociaux.

Share this…
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter