Connect with us

Conseils pratiques

Assurance auto : quelles sont les garanties indispensables ?

Published

on

man driving vehicle

Vous avez un véhicule à deux, trois ou quatre roues ? Vous devez être informé de l’assurance automobile si vous en possédez une ! Obligatoire en France depuis 1958, elle vous permet de faire des économies en vous indemnisant en cas de sinistre, un peu comme l’assurance habitation.

Alors que les modèles de véhicules sont de plus en plus puissants et résistants, l’assurance automobile est créée pour vous protéger, vous et les autres, des risques. Certaines garanties doivent être incluses dans votre contrat d’assurance automobile, car chaque contrat est unique et offre des protections qui dépendent des besoins de l’assuré et de son assureur. Nous vous expliquons !

La responsabilité civile

L’assurance au tiers n’est pas seulement conseillée, elle est exigée par la loi. Il s’agit du minimum légal que tous les propriétaires d’automobiles doivent avoir. Par conséquent, elle est toujours incluse dans chaque police d’assurance.

La responsabilité civile couvre les dommages physiques ou matériels que vous pouvez causer à un tiers (passager, autre conducteur, cycliste, piéton, etc.) à la suite d’un accident irresponsable. N’oubliez pas que cette garantie ne s’applique pas aux dommages que votre véhicule ou vous-même pourriez subir.

Même si votre véhicule n’est pas en service, vous devez avoir une assurance responsabilité civile.

La garantie protection corporelle du conducteur

Il est également judicieux de souscrire une assurance contre les dommages corporels, car elle ne couvre pas les dommages matériels ni les blessures subies par vous et votre véhicule. Elle couvre le coût de toute blessure corporelle subie par le conducteur dans un accident responsable, et il est fortement recommandé de l’obtenir.

Le niveau de couverture dont vous bénéficiez au titre de votre police est déterminé par le montant que vous versez chaque année dans un fonds commun. Votre assureur peut augmenter ou diminuer cette prime selon les besoins, mais elle reste généralement à un niveau minimum d’invalidité. En cas de frais médicaux ou d’hospitalisation importants, par exemple, vous pouvez être indemnisé par une compensation salariale en plus de votre salaire.

La garantie vol

La garantie vol, comme son nom l’indique, vous protège contre le vol (partiel ou total) de votre automobile. Si votre véhicule n’est pas retrouvé, vous serez remboursé du montant qu’un professionnel aurait déterminé.

En cas de vol, l’assurance de votre véhicule couvre les réparations nécessaires, pour autant qu’elles ne dépassent pas la valeur de la voiture (calculée selon l’Argus). Cette garantie couvre également les dommages causés à votre automobile en cas de tentative de vol.

Les garanties de dommages liés à votre véhicule

Vous pouvez augmenter le montant que vous consacrez à votre assurance automobile en ajoutant divers avenants pour la protéger contre les dommages dus à d’autres conducteurs ou à des problèmes techniques ou environnementaux comme les intempéries. Il est fortement conseillé de souscrire une protection contre l’incendie, le vol et le vandalisme. Si votre véhicule est détruit par le feu ou volé, vous serez remboursé selon des critères spécifiques tels que le prix d’achat de l’automobile au moment de l’achat ou au moment de l’incident.

La garantie bris de glace

La réparation des éléments en verre de votre automobile en cas de dommage est couverte par cette garantie. Le pare-brise, les vitres latérales et la lunette arrière sont fréquemment inclus dans la garantie bris de glace. Certains assureurs couvrent également le verre du toit ouvrant, les phares et les lentilles des rétroviseurs. Assurez-vous de connaître les implications de cette garantie avant de la souscrire.

La garantie incendie

Les dommages causés par un incendie criminel ou mécanique peuvent être couverts par l’assurance incendie automobile, qui, comme son nom l’indique, vous protège en cas de dommages ou de destruction du véhicule dus à un incendie criminel ou mécanique.

Les garanties facultatives de l’assurance auto

Si le titulaire de la police estime que la couverture de la responsabilité civile est insuffisante, il peut choisir de souscrire une couverture plus complète et être protégé contre des situations supplémentaires. Ces choix, ainsi que les extensions de protection, feront automatiquement augmenter votre prime d’assurance automobile. Les dommages causés au véhicule peuvent être couverts, des utilisations spécifiques sont possibles ; et les biens se trouvant dans la voiture

La garantie assistance

La protection premium vous permet d’être assisté en cas de panne ou d’accident de votre voiture. Elle couvre les frais d’un mécanicien et de remorquage en cas d’immobilisation de votre véhicule.

Les garanties supplémentaires liées aux garanties dommages

Lorsque vous achetez une garantie dommages, vous acceptez généralement certaines conditions (tous les accidents, dommages par collision, vol…). La voiture est alors automatiquement protégée contre les calamités naturelles, les catastrophes technologiques, les tempêtes et les agressions.

Lorsque l’assuré ne souscrit que la garantie bris de glace, la protection supplémentaire mentionnée ci-dessus est limitée aux seuls éléments couverts par la garantie bris de glace.

La garantie véhicule de remplacement

Si vous avez souscrit cette garantie, votre assureur vous fournira temporairement une “voiture de remplacement” si votre véhicule est immobilisé à la suite d’une panne, d’un accident ou d’un vol. La durée de validité du prêt varie en fonction de la gravité des dommages et des autres conditions de votre contrat.

La garantie dommages tous accidents

Cette garantie vous protège contre tout dommage à votre voiture, y compris ceux que vous avez causés. Elle couvre le coût des réparations, qui est généralement calculé par un professionnel (c’est-à-dire un expert agréé par l’assurance).

Conclusion

En matière d’assurance automobile, il existe toute une série de garanties qui offrent différents niveaux de protection. Il est important de savoir ce que chacun couvre avant de prendre une décision sur la police à acheter. Assurez-vous de poser à votre assureur toutes les questions que vous pouvez avoir sur les garanties qu’il offre.

Continue Reading

Conseils pratiques

Pourquoi il ne faut pas laisser le moteur de votre voiture tourner à l’arrêt pendant plusieurs minutes ?

Published

on

car motor

Vous devez éviter de faire surchauffer votre moteur à l’arrêt pour plusieurs raisons. Laisser le moteur de votre voiture refroidir avant de prendre le volant est une mauvaise habitude.

Les automobiles et l’hiver ont la réputation d’être une mauvaise combinaison. Cependant, les progrès technologiques permettent de protéger les moteurs contre les menaces les plus mineures. Les saisons n’ont plus le même impact sur nos véhicules qu’auparavant. Cela est particulièrement vrai pour les modèles plus anciens. Mais que voulez-vous, certaines habitudes restent profondément ancrées dans notre vie quotidienne ? Même si notre voiture n’en a pas eu besoin ailleurs. Nous devons donc de vous informer des raisons pour lesquelles un changement d’habitude est nécessaire dans cette circonstance spécifique. Faire chauffer le moteur de sa voiture à l’arrêt est dangereux, illégal, coûteux, désagréable et, surtout, totalement inutile. Nos confrères des publications Midi Libre et Le Progrès sont sans équivoque : pour une voiture saine, il faut renoncer au chauffage du moteur à l’arrêt.

Voitures et mauvaises habitudes : les dangers de la surchauffe du moteur au ralenti

Il n’est pas rare que le gel devienne un problème lorsque l’hiver s’installe et que notre voiture dort dehors. En effet, on peut être amené à gratter son pare-brise pendant plusieurs minutes d’affilée. Ou être certain que l’on ne précipite pas notre voiture d’une température extrême à une autre. Ainsi, logiquement, nous pensons qu’il est essentiel de démarrer notre moteur à froid pour éviter de l’endommager. Nous ne pensons pas vraiment faire du mal à notre moteur puisque nous essayons de faire ce qu’il faut. Non seulement notre voiture ne nous remerciera pas, mais notre porte-monnaie sera également contrarié.

Un danger pour le moteur

Lorsque nous pensons à prendre soin du moteur de notre voiture en le faisant chauffer, nous le mettons en danger. Il n’est pas conseillé de démarrer le moteur d’une voiture froide. Mais pourquoi faisons-nous cela ? Les anciennes versions de voitures, sans aucun doute, devaient passer par ce processus. Cependant, les technologies intégrées aux moteurs de nouvelle génération gèrent désormais tout. Leurs performances sont telles que le fonctionnement d’un moteur froid aura plus d’effets néfastes sur notre véhicule que d’effets bénéfiques. En bref, faire fonctionner le moteur de votre voiture lorsqu’il est arrêté peut bloquer les parois de la chambre de combustion. Les composants du moteur sont alors mal lubrifiés. Ce qui fait du risque de casse une éventualité à prendre en compte plus tôt que prévu.

Consommation excessive de carburant

Outre les dangers techniques, le coût du carburant est élevé lorsque le moteur est à l’arrêt. Selon nos collègues du Progrès, laisser tourner le moteur de sa voiture pendant dix minutes chaque jour d’hiver revient à consommer l’équivalent d’un plein d’essence ! Nous vous l’accorde, et c’est bien plus essentiel que vous ne le pensez. Il démontre également que la consommation d’essence d’une automobile ne diminue pas nécessairement lorsqu’elle est à l’arrêt. Enfin, il va sans dire que l’environnement est épouvantable. Car plus la température baisse, plus la quantité de carburant qui entre dans votre moteur est importante. Cela est dû au fait que les températures froides réduisent l’évaporation et la combustion de l’essence. Vous savez ce qu’il faut faire pour ne pas bouleverser votre porte-monnaie. Ou, plus exactement, ce qu’il ne faut pas faire.

Amendes et interdictions

Les collègues de Midi Libre mentionnent aussi qu’il existe une loi qui interdit strictement de faire tourner son moteur à froid. L’article 2 du décret du 12 novembre 1963 relatif aux fumées des véhicules à moteur stipule que “les voitures en stationnement doivent avoir leur moteur arrêté, sauf en cas de nécessité, notamment lors des démarrages à froid.” Cependant, ce qui était vrai dans l’industrie automobile en 1963 ne l’est pas toujours aujourd’hui. Avec la technologie des moteurs d’aujourd’hui, il serait difficile de justifier la “nécessité” de démarrer un moteur froid. En matière de performances, les automobiles modernes ne cessent de se développer. Par conséquent, il est indéniable que le réchauffement du moteur à l’arrêt est totalement inutile.

En conséquence, nous sommes soumis à une amende en vertu de l’article 2 du décret du 12 novembre 1963 si nous continuons à pratiquer ce comportement malsain. Ceux qui enfreignent cette règle sont passibles d’une amende forfaitaire de 135 euros. On vous conseille d’avoir une conduite souple lorsque vous prenez soin de votre véhicule. Ceci est particulièrement vrai pour les premiers kilomètres. Enfin, un bon entretien suffira à assurer sa longévité dans des conditions idéales.

Continue Reading

Conseils pratiques

Contrôle, radars… Voici tout ce qui change au 1er janvier

Published

on

car radars

Plusieurs changements sont prévus pour les motocyclistes et les automobilistes à partir du 1er janvier 2022. Voici ce que vous devez savoir.

Les radars ont été modernisés

4 700 radars anti-bruit seront opérationnels d’ici à 2022. Ces gadgets, montés sur un mât et équipés d’une caméra et de cinq microphones, permettent d’identifier les véhicules les plus bruyants, notamment les deux-roues.

Durant les premiers mois, ils sensibiliseront surtout les automobilistes avant de délivrer des amendes. Par ailleurs, le montant des amendes n’a pas été déterminé.

La prime de conversion est calculée en fonction du montant de la monnaie

Le gouvernement a déclaré que la réduction du bonus écologique, qui devait entrer en vigueur le 1er janvier, a été reportée de six mois. L’aide aux nouvelles structures sera réduite de 1 000 euros ce jour-là. L’incitation maximale sera donc de 5 000 euros, ce qui mettra fin à l’avantage accordé aux véhicules hybrides rechargeables.

Le malus pour excès de poids

Le malus poids sera appliqué au malus CO2 le 1er janvier. Toutes les voitures particulières neuves de plus de 1 800 kilogrammes seront soumises à une taxe “équivalente au produit d’un prix unitaire fixé à dix euros par kilogramme et de la fraction de la masse supérieure à un seuil de 1 800 kg supplémentaires.”

Commandement et contrôle techniques

Les radars seront bientôt capables d’évaluer si le contrôle technique d’une voiture est à jour. Une nouveauté qui se calque sur le modèle des assurances.

En effet, depuis 2019, la police est capable de déterminer si la personne détenue possède une assurance automobile.

Des péages plus chers

Le coût des péages autoroutiers devrait augmenter en 2022. Selon le ministère des Transports, les tarifs des automobilistes devraient grimper de 2% en moyenne sur l’ensemble du réseau national de paiement.

Continue Reading

Conseils pratiques

Prime à la conversion : du changement en 2022 !

Published

on

Prime à la conversion

Les règles d’obtention de la prime à la conversion seront renforcées à partir du 1er janvier 2022, comme un changement de dernière minute. Il n’y aura pas de changement pour la prime CO2, dont le montant sera réduit mais seulement à partir du 1er juillet, comme prévu initialement.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, avait indiqué à France Info en octobre dernier que l’incitation au CO2 et la prime à la conversion seraient “maintenues au même niveau en janvier prochain.” Non, promesse à moitié tenue, il y aura du changement à un moment donné. Non pas pour le bonus, qui sera maintenu sous sa forme actuelle jusqu’au 30 juin, mais pour la prime à la casse, dont les conditions d’obtention seront nettement plus strictes qu’auparavant, à compter du 1er janvier 2022. Allons, allons !

Une prime de conversion qui devient de plus en plus difficile à obtenir

Non, les montants accordés ne changent pas, ils sont toujours compris entre 1 500 et 5 000 € ; toutefois, là où l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion de moins de 6 mois à essence ou hybride non rechargeable rejetant jusqu’à 132 g/km (sur le cycle WLTP) permettait d’en bénéficier, il faudra désormais que celui-ci ne dépasse pas 127 g/km de CO2 (99 g/km au lieu de 104 g/km sur le cycle NEDC Ce changement entrera en vigueur le 1er janvier, toutefois les clients ayant commandé leur véhicule avant cette date ne seront pas affectés ” sous réserve “, selon le décret n° 2021-1866 du 29 décembre 2021, ” que leur facturation ou le paiement du premier loyer intervienne au plus tard le 31 mars 2022. ” Pour savoir si vous êtes éligible et combien vous pouvez espérer obtenir en vendant votre vieille automobile, vous pouvez utiliser le simulateur du ministère de la Transition écologique, mais sachez qu’il n’est pas encore à jour.

Rappel : l’incitation à la réduction des émissions de CO2 pour les véhicules hybrides rechargeables prendra fin le 1er juillet 2022.

La directive confirme également la réduction de l’incitation CO2, qui prend effet le 1er juillet : elle sera augmentée de 1 000 €, comme prévu initialement. En fait, les véhicules hybrides rechargeables seront exclus du système, puisque leur prime est désormais limitée à 1 000 € jusqu’au 30 juin 2022.

Continue Reading

Tendance